Les vieux livres sont dangereux

Si je pense aux livres qui ont marqué ma préadolescence, il n’y a pas de doute, ce sont les livres Frisson qui me viennent tout de suite en tête. Je ne sais pas si vous vous souvenez, les fameux romans à la couverture noire et avec un titre toujours accrocheur. C’étaient les livres « cool » de l’époque. J’adorais tellement lire ces histoires qui donnaient souvent froid dans le dos. J’étais tellement une fanatique de cette collection, que je devais la posséder presque au complet. (D’ailleurs, je me demande où elle peut bien être, car j’ai donné l’interdiction formelle à mes parents de s’en départir !!!)

Vous comprendrez donc que j’ai tout de suite été intriguée et que j’avais vraiment hâte de lire ce roman de François Gravel, «Les vieux livres sont dangereux», car j’étais certaine que j’aurais le même plaisir qu’il y a 20 ans (déjà ouf !)  de replonger dans ce style de lecture.

Et je dois dire que j’ai été tout, sauf déçue de ma lecture ! Destinée aux lecteurs de 9 ans et plus, cette histoire d’horreur, qui d’ailleurs est juste bien dosée, est captivante. Dès les premières lignes, on se met facilement dans la peau du jeune Mathieu qui s’est trouvé un emploi de fin de semaine dans le sous-sol de la bibliothèque de l’école. Supervisé par le mystérieux bibliothécaire, Mathieu réalisera rapidement que ce n’était peut-être pas une si bonne idée finalement…

Un des aspects que j’ai particulièrement aimé de ce livre, c’est que l’on est plongé dans le noir à plusieurs reprises, en même temps que le personnage principal, par l’utilisation de pages noires au travers le livre. Une façon que j’ai trouvé hyper originale de permettre au lecteur de bien « vivre » l’histoire.

Un roman qui plaira, sans aucun doute, aux petits amateurs d’horreur 🙂 Celui-ci est d’ailleurs finaliste dans la catégorie jeunesse du Prix des libraires du Québec. Pour la liste complète des finalistes catégorie jeunesse cliquez ICI

 


Les vieux livres sont dangereux

François Gravel
La courte échelle 
9 ans et +

Pour plus de détails ou pour vous procurer le livre, c’est ici 

 

Partager:

Laisser un commentaire