Mon patrimoine familial

Ahhhhhh! Je dois prendre rendez-vous chez un notaire pour faire un testament. Ça doit faire au moins 6 ans que je dis ça. Je le sais, je ne suis pas à mon affaire! Ce n’est pas le genre de rendez-vous qui est le fun à prendre. Pas “pantoute“. Surtout pas pour un testament. Pour signer les papiers pour l’achat d’une nouvelle maison oui, mais pas pour faire un testament. Oui je sais, que c’est super important et absolument nécessaire, mais je préfère jouer à l’autruche et me cacher la tête dans le sable. Un testament c’est de prévoir ce qui se passera après notre mort. Depuis que j’ai des enfants, je ne peux même pas concevoir que je vais… mourir. À vrai dire, juste d’y penser j’ai peur. L’idée qu’un jour (et sans savoir quand), je ne serai plus là pour mes enfants, j’ai le cœur qui me squeeze, pis ça fait mal.

Depuis que fiston est né, ça me tracasse de penser à ce que je vais bien pouvoir leur laisser quand je ne serai plus là. Et là, je ne te parle pas de maison, de fortune, même si j’aimerais ça! Bien que je ne pense pas que ce sera le cas, du moins pour la fortune. Plus probable que ce soit le maigre restant de mes économies (j’espère quand même avoir la chance de profiter un peu du montant que je vais avoir durement accumulé aux 2 semaines pendant une bonne partie de ma vie.) Mais en même temps, ce n’est pas ce que j’ai vraiment le goût de leur laisser. Non. J’ai le goût de leur laisser plus. Plus que de l’argent, des REER, une maison ou une voiture. Quelque chose qui ne s’achète pas, mais qui vaut selon moi vaut tellement plus : des souvenirs. C’est ÇA que je veux leur laisser en héritage. Tant mieux si ça s’accompagne d’une maison et d’une vieille minoune jamais sortie l’hiver (quand je vais être vieille, je ne conduirai plus l’hiver!)

Bon des souvenirs… Ça ne s’invente pas de même, tu as raison. C’est probablement pour cette raison que j’essaie un peu chaque jour de travailler sur « l’héritage » que je laisserai. À chaque fois, que j’organise des pique-niques dans le salon, que je les vois émerveillés devant la boîte magique de Noël, que j’invente des chansons qui n’ont pas d’allure, mais qui font rire, que je me fous du ménage et que je préfère allez jouer dehors avec eux, c’est un peu comme si je cotisais à ce que j’appelle MON patrimoine familial (qui je te rassure n’a rien à voir avec les annonces que l’on voit à la télé! ). Une chose importante, je ne force pas les choses. Parfois, j’ai les meilleures intentions du monde en organisant quelque chose pis ça ne fonctionne tout simplement pas. Mauvais timing, mauvais mood, mauvais alignement des planètes… Tant pis! Je me stress pas avec ça! Je ne fais pas ça pour les autres, je le fais pour nous. Et tant pis, si on me trouve “too much”.

Je dois quand même t’avouer que je suis un peu égoïste. Je le fais aussi un peu pour moi. Parce qu’en même temps, je fais le plein de souvenirs moi aussi. Ce sont ces petits souvenirs, qui me font sourire. Faut pas être surpris de me voir sourire toute seule, en plein milieu de la file à l’épicerie. Je suis saine d’esprit, je revis juste un beau moment!!!!

Si tu me demandes ce que je me souviens des Noëls lorsque j’étais petite, je peux te dire que je me souviens vaguement de ce que j’ai reçu en cadeau (exceptée la caravane de Barbie!). Par contre, je me rappelle comme si c’était hier, de l’odeur des croissants qui nous réveillait à minuit en même temps que jouait le 33 tours de Passe-Partout de Noël dans le tourne-disque. Mes parents n’avaient pas de gros moyens, mais ils ont réussi malgré tout à rendre chacun de nos Noëls mémorables. Et ça, ça n’a pas de prix. Et c’est de cela que je me souviens.

Je sais bien qu’un jour je ne serai plus là (je déteste écrire ça). Par contre, de savoir qu’ils souriront en pensant à tous ces petits moments et qu’ils auront peut-être le goût à leur tour de faire vivre ça à mes petits enfants, ça va être ma façon à moi d’être là avec eux, pour toujours 😉 Tsé quand ils vont dire, « ma maman faisait ça quand on était petit.. » Bon ça y est, je braille ma vie.

Mes enfants ne se souviendront surement pas si la maison était impeccable (anyway, c’est pas vraiment l’image que je veux qu’ils aient de moi en premier!), qu’il m’arrivait parfois (ok, souvent) de péter une coche, de toute façon, ils comprendront ben assez vite quand ils seront parents à leur tour. MON patrimoine familial c’est la plus grosse fortune que je vais pouvoir leur laisser. Je ne sais pas comment se passera demain alors je profite d’aujourd’hui! Tant pis pour le reste.

 

Partager:

Laisser un commentaire